Une puissance guerrière

Nations

Les Mohawks

Une puissance guerrière

La nation mohawk, avec plus de 15 000 membres, est l’un des principaux groupes autochtones du Québec. On les retrouve dans les communautés d’Akwesasne, de Kahnawake et Kanesatake. Les Mohawks sont également présents en Ontario et dans l’état de New York. Même s’ils sont restés très attachés à leurs traditions, à peine 15 % des Mohawks s’expriment encore dans leur langue d’origine. Les autres utilisent l’anglais pour communiquer.

Dans l’histoire de l’Amérique, la nation mohawk a toujours été considérée comme une terrifiante puissance guerrière. D’ailleurs, en langue algonquienne, le terme «Mohawk» signifie «mangeurs d’hommes». Au milieu du XVIIe siècle, elle entre en guerre contre d’autres nations autochtones, à la recherche de territoires de chasse pour la traite des fourrures. Les Mohawks s’attaquent aux Algonquins de la vallée de l’Outaouais, avant de poursuivre leur avancée dans la vallée du Saint-Laurent, s’en prenant également aux Français et aux Innus. Ensuite, ce sont les Hurons-Wendats qui subissent leurs foudres près de la Baie Georgienne. La nation fait même des incursions jusqu’à Tadoussac vers l’Est et jusqu’au lac Mistassini au Nord. Malheureusement pour elle, ces conflits ne lui apportent pas la prospérité recherchée.

Pendant les guerres franco-anglaises qui secouent la colonie, les Mohawks s’allient aux Britanniques. En 1701, un traité est signé à Montréal. Ils s’engagent alors à demeurer neutres dans les conflits entre les représentants des deux empires. En 1717, les premiers Mohawks s’installent à Kahnawake. Quatre ans plus tard, un groupe quittera les lieux pour un autre village, qui sera baptisé Kanesatake en 1755 et qui deviendra tristement célèbre en 1990 lors de ce qui est maintenant convenu d’appeler «la crise d’Oka».

TRADITIONS CULINAIRES

Les Mohawks sont sédentaires et pratiquent l’agriculture, le maïs étant leur aliment de prédilection. On le retrouve sous différentes formes, souvent lessivé et séché, puis broyé pour en faire de la farine. Grâce à la poterie, ils préparent un grand nombre de plats mijotés. Leurs pots sont réputés pour résister à de très hautes températures.

PORTRAIT D’UN MOHAWK

Rencontrez Jimmy Nicholas, traiteur professionnel d’origine mohawk, qui nous fera connaître l’invitée d’honneur à toutes les grandes occasions de sa nation: la soupe de maïs.

Toutes les nations

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre!

Abonnez-vous

Chien Fumant

Suivez
Pachamama sur

  • Twitter
  • Facebook
  • Youtube
  • Flickr

Émissions

Soupe de maïs et archéologie avec les Mohawks

À la recherche des traces des premiers Mohawks, Gordon nous reçoit et Jimmy nous fait mijoter sa fameuse soupe de maïs.

Toutes les émissions

Livre

Découvrez le livre PACHAMAMA Cuisine des Premières Nations, un merveilleux voyage historique et culinaire. +

Où le trouver ?

FMC APTN TFO Sympatico - Vite une recette.ca LCR Éditions du Boréal Pimiento

Pachamama tous droits réservés © 2010-2014  |  Politique de confidentialité
Une réalisation web de Pimiento et Absolunet