Le peuple de l’Est

Nations

Les Abénaquis

Le peuple de l’Est

Waban-Aki, leur nom d'origine, vient des termes wabun (la lumière) et a'Ki (la terre). Les Abénaquis sont donc le peuple du matin, le peuple de l’Est. Cela fait référence aux états du Maine, du Vermont et du New Hampshire dont ils sont originaires. Mais au milieu du XVIIe siècle, les Abénaquis fuient les conflits avec les colons de Nouvelle-Angleterre et migrent vers le Québec. Après un séjour le long de la rivière Chaudière, ils sont déplacés vers l’ouest pour fonder les communautés d’Odanak et de Wôlinak. Sur ces réserves, on retrouve aujourd'hui environ 500 des 2 000 Abénaquis vivant au Québec. Ils s’expriment majoritairement en français.

Nomades ou semi-nomades, les Abénaquis s’installent habituellement près des cours d’eau. Ils subsistent grâce à la pêche, la chasse et la cueillette. Alliés des Français contre les Anglais et les Iroquois, ils sont considérés comme de redoutables guerriers. Il faut dire que les territoires qu’ils occupent de part et d’autre du lac Saint-Pierre sont, par leur situation géographique, extrêmement importants d’un point de vue stratégique pour la défense de la colonie.

Même confortablement installés sur leurs terres au XVIIIe siècle, les Abénaquis continuent à chasser plusieurs semaines par année, principalement pour faire la traite des fourrures. Ils investissent tout d’abord le sud du Saint-Laurent, puis, lorsque le gibier se fait plus rare, ils mettent le cap vers le nord. Comme les incursions dans ces territoires provoquent plusieurs conflits avec les Algonquins, les Abénaquis se tournent vers la foresterie et l’artisanat pour survivre. Leurs paniers de frênes sont réputés à travers l’Amérique. Les exportations vers les États-Unis rendent ce commerce très rentable jusqu’au début du XXe siècle. Malheureusement, il est aujourd’hui très difficile de s’approvisionner en frêne à cause de sa rareté.

TRADITIONS CULINAIRES

Somades et semi-nomades à l’origine, les Abénaquis, même s’ils se sont sédentarisés, sont restés des chasseurs et des pêcheurs dans l’âme. Grands amateurs d’eau d’érable, ils sont à l’origine des fèves au lard. Ils faisaient en effet cuire leurs haricots dans l’eau sucrée, ce qui influença les cuisiniers sur les bateaux faisant escale à Boston.

PORTRAIT D’UN ABÉNAQUIS

Rencontrez Philippe O’Bomsawin, un Abénaquis réputé à travers le Québec pour la qualité de son poisson fumé. 

Toutes les nations

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre!

Abonnez-vous

LCR

Suivez
Pachamama sur

  • Twitter
  • Facebook
  • Youtube
  • Flickr

Émissions

Esturgeon fumé chez les Abénaquis

Alors que Philippe O’Bomsawin nous révèle les secrets de l’esturgeon fumé, sa sœur Lysanne nous concocte une salade de petits fruits d’inspiration abénaquise.

Toutes les émissions

Livre

Découvrez le livre PACHAMAMA Cuisine des Premières Nations, un merveilleux voyage historique et culinaire. +

Où le trouver ?

FMC APTN TFO Sympatico - Vite une recette.ca LCR Éditions du Boréal Pimiento

Pachamama tous droits réservés © 2010-2014  |  Politique de confidentialité
Une réalisation web de Pimiento et Absolunet